Voie Béziers-Narbonne

  

 

 

Secteur Béziers -Narbonne:    ( Clic , please)

 

-   HiVER 2011; On sort de Béziers par la RN 113,  en direction de Narbonne par le vieux pont, du Moyen-Age, qui repose sur les piles romaines (les mêmes que celles du pont de Bessan, ou de Trier-Tréves); passé le pont , on laisse les écluses de Fonseranes sur la gauche, loin à l'Ouest ; On passe  sous le pont de chemin de fer, puis on passe le rond-point " la porte d'écluse" , et on se dirige vers "Zanga-Zinga" et Montflourés,  allée d'arbres; sur la droite: domaine de la Présidente; quelques  500 mètres plus loin : Halte!, croisement trés dangereux avec la bretelle Nord-Sud-A 9- Poussan le Bas,D 64; on ne peut passer qu'à pied, ou à vélo à la main ! Pozor! ! on continue  A PIED vers Courgasse sur la  trés petite route départementale Courgasse-Colombiers en passant le pont en dos d'âne qui enjambe le canal du Midi, soit  sur 3 km, marquée "Voie Domicienne" , dite "traverse de Colombiers", V C 9 ;des travaux de voirie récents ont fait apparaître la voie Domitia sous la  départementale. ,à laquelle elle sert , tout simplement de soubassemant ; un peu plus loin , se trouve une borne de basalte, régulièrement culbutée, au bord-haut du canal (avant le pont en dos d'âne) ; il s'agit peut-être d'une borne de la Voie Domitia, replantée là, aprés avoir fait quelques mètres,à la suite au creusement du canal du Midi ; pardon : "des Deux Mers ", car tel  est le vocable de PP RIQUET.....

                                                              Vitarelle/113

 

- .... Une conférence animée par Mme Monique CLAVEL-LEVEQUE, à la Maison du Malpas,a expliqué derniérement tout le fonctionnement et l'infrastructure de la voie; des travaux de "grattage", à Jardiland et Conforama - Béziers ont fait ressortir et apparaitre les constitutifs  en "dur-dur "de la voie; explications également quant aux "doubles-sens" de circulation "montée-descente", tel qu'il se présentent sur la voie, coin de la Vitarelle-RN 113, nord de Méze , secteur V.D " la Languette- Saint-Thibéry", région Mèze-Loupian-la Rouquette-Farlet-Montmèze ( le double-sens est au centre de tout çà! prés d'une petite maison-grand terrain, monsieur sympa-pelleteuse et petits chiens turbulents et gentils ).( il y a souvent au centre de la 1ere couche, en gros éléments, un médian de cailloux, en ligne; voir voie de la Mée-Villalier-Aude,vu aprés le déluge du 15 Octobre 2018,catastrophe qui a ruiné une partie de l'Aude.)

  V.Den double-sens:montée-descente Vitarelle

La Voie domitia dans Courgasse est située dans une venelle en sens -interdit "chez autrui", puis part dans les jardins, sur deux cent mètres(en direction de Béziers). Sur les 3 km entre Courgasse et Colombiers, la V.D suit plus ou moins le Canal du Midi. Entre le carrefour impraticable et désormais ,barré depuis peu, et le pont en dos d'âne du canal, se trouve une  autre borne en basalte (bizarre: en avril 2011 elle n'y était pas, et ce 22 novembre 2011 :"ya n'a une!"; il y a des courageux qui sont passés par là!).  ( un mètre et demi de haut, environ).(" ou bien, dans une nuit, elle a poussé, ou bien des nains de jardin l'ont mise là!")Borne basalte/ BZR-pont dos d'âne-canal

Sur huit kilomètres, de Courgasse jusqu'au tunnel de Malpas, les travaux du canal du Midi, et les travaux agricoles ont complètement bouleversé le tracé-rectiligne -de la voie Domitia , travaux d' agriculture nourrissière . ( ce qui comptait , avant, c'était la survie et la bouffe!; l'Histoire, c'est un agrément de gens bien nourris et argentés, et surtout, survivants!, et curieux)..... . En V.L, étant donné que le carrefour avec la bretelle Ouest de Béziers est infréquentable, et imprenable, - et Interdit !, on doit, dés le pont de chemin de fer avant le rond-point " aux portes d'écluse", suivre la RN 9 jusqu'au rond-point Colombiers,et Ensérune, à 5km, (Mac Do!), Puis prendre vers Colombiers, passer devant la Martine- chateau-campagne, (" pas une demoiselle, qui sont lègion sur les bords des routes."...) , puis, dans le village de Colombiers, juste à l'entrée, tourner vers "clinique Clausse", atteindre le canal, le longer sur trois km sur une petite route, entre vignes , à droite, et canal , à gauche ( on revient vers Béziers) et arriver au pont en dos d'âne de Courgasse,( et revenir sur ses pas,pour retourner à Colombiers,le carrefour avec la bretelle Ouest n'étant pas passable - interdit ): la VD est  sous cette route tortueuse; à Courgasse, la V.D est située chez autrui, au seul sens -interdit de Courgasse.

 - Revenu sur ses pas, dans Colombiers, on part vers l'Ouest, par la rue de l'Eglise, en laissant à droite "la rue du coiffeur"( attention au coiffeur!, c'est lui qui coupe les cheveux en quatre !), par le chemin du Malpas, puis "Ensérune", canal et Maison du Malpas, puis Nissan/RN 9 ( à gauche) (à droite , on monte sur l'oppidum d'Ensérune, oppidum celte, mais peu romain); à la sortie de Nissan les Ensérune: D 162. On reprend vers la Mouline ou vers Poilhes,( POILHES la Romaine) au nord,en laissant Régimont- château, le Bas et le Haut, sur la droite, au pied de l'oppidum d'Ensérune ( l'oppidum, étiré sur un km environ, se trouve à 1200-1500 mètres de la route); on prend la D 37, puis le carrefour D 37 avec D 37 E;  la,voie  romaine est sous la route,; on continue  en direction de la Viala, ( qu' on laisse sur la droite , chemin menant à cette campagne ) : campagne-hameau important, sur la droite, à 800 mètres du carrefour, avec chemin de terre tout droit, en face (qui est la voie). Suite du parcours par chemin de terre sur 2 km ( toujours voie Domitia), dans les vignes, chemin qui monte vers une petite ferme-campagne couleur ocre-jaune;

,le chemin concorde avec la V.D; une grande croix en pierre, 3 mètres de haut, plus le socle, Dep vers Poilhes-Viala;Ensérune,gauche vd/Courgasse;cathéd Béziers au fond   est plantée en pleine cour :: on est arrivé à Bel Air, Campagne d'un vieux monsieur, sympa, viticulteur. socle-fond de dollia-Poilhes 

 -  Dollia de POILHES- la- romaine : la dollia est une trés grand jarre en terre cuite, hauteur, environ deux mètres, contenance environ ,jusqu'à deux mètres cube, et servant à contenir,et transporter ( en bateau ! uniquement), stocker soit du vin, soit du blé,soit de l'huile; elle était à demeure, dans un hangar, une horrea, un bateau; celle de Poilhes, dont seul subsiste le socle, d'un mètre de diamètre, sur une colonne, se trouve-cachée- prés du pont du canal, canal enchassé dans la roche calcaire) (...Mais.....mais : "les dolias-dolium cèderont vite la place aux tonneaux gaulois, plus légers et plus robustes", cité, dans "l'épave de la Giraglia-CORSE Sud", site, de plongeurs; dolium à demeure dans la coque du bateau) ("bateau -citerne ! tout bonnement ).

Sur le talus gauche -sud de la voie , juste avant d'arriver à cette campagne-ocre, est plantée une borne, « borne aux huitres » en calcaire coquillier,; mais au lieu de petites coquilles de un à deux cm de taille, il s'agit là d'huitres de 10 à 12 cm; bien sur, comparée aux autres deux bornes en basalte rencontrées entre Béziers et Saint-Thibéry, elle s'est considérablement érodée au cours de ces deux millénaires! Elle a toujours une belle allure.

Une voie pourrait descendre vers l'étang, en direction de Capestang, point 4mètres d'altitude, mais, certainement qu'avant 1352,- destruction par crue de la digue romaine de Salléles d'Aude-, cet étang de Capestang avait moins d'eau, et donc une voie pouvait déboucher et aller vers l'Ouest, desservir les voies secondaires de l'actuel département de l'Aude (Azille, Conques sur Orbiel,etc). Ces voies secondaires, situées au nord du Carcassonnais, au nombre de deux, se regroupent vers Ventenac-Cabardés; elles devaient servir de voies d'exploitation agricoles, pour les riches terres  à blé du Minervois (et aussi les mines de fer de la Montagne Noire, telles celles de Cabrespine, pour ne citer qu'elles); elles doivent certainement reprendre les tracés de voies gauloises et celtes, nettement plus anciennes .Actuellement, la départementale serpente entre les vignes et les mares, route établie sur cailloux et palplanches; avant, il y avait un système de digues et de ponceaux.

 La ferme " campagne" de Bel-Air a toute l'allure sur son point haut, d'être le site d'un exploratorium-carrefour de plusieurs voies. 

La voie véritable,Domitia, semble partir de cette campagne »ocre », sur sa colline,  plein sud, au pied d'un talus,virage en demi-cercle, puis tout droit par des vignes (traces sur google-maps, cailloux dans vignes, en travers de la parcelle), puis rejoindre l'actuelle RN 9, en laissant Periés et Lastours-campagne sur sa gauche-Est ; sous Lastours, elle disparaitrait complètement dans les travaux des vignes, de la voie ferrée et des caneaux d'atterissements; elle passerait "vers" Coursan . Un chemin - trace , qui descend du Nord en direction de Narbonne-carrefour RN 113-RN 9 , suivant un angle de 14°-15° Nord-Nord-Est /Sud-sud-Ouest , passant par le domaine du Petit-Fidéle , et par l'Aude-Ouest de Coursan, est le tracé de la V.D; ( parages de :Rivage-haut, Rivage Bas domaines, et petit canal de la Ricardelle)  Ce chemin est aussi "le chemin de Saint-Jacques" , comme le chemin de Arles à Montpellier ( c'est tout ce qu'il y avait comme voies, au Haut-Moyen-Age, ou bien vers 1200-1400 ). Il semblerait également que celà concorde avec la Voie Héracléenne, ou bien , vers la Voie Héracléenne que la RN 9 - et l'A 9 , longent entre Narbonne et le Perthus.

lLe cours de l'Aude était « petit », à cette époque, à Coursan, puisque détourné à Sallèles par une digue, en direction de Narbonne, digue emportée en 1326 par une crue énorme. le cours de l'Aude, détourné, allait drainer les bras et l'étang de Bages, rade naturelle,et port pour Narbonne .Quant aux inondations, et aux coups de tabac, et courants d'air divers (del mari!) ,c'est fréquent dans le coin; voir 12-13 novembre 1999!:trois inondations catastrophiques dans les Corbières au 20 eme siècle: 1920, 1940, 1999!: un mètre et demi d'eau +fuel dans les baraques de Tournissan, et deux morts,ce 13 Novembre,- qu'un païs!. l'Aude est en effet, une grosse riviére(ou un petit fleuve!) à régime torrentiel, et la région est soumise au système-météo dit "des pluies cévenoles", qui englobe les régions qui vont de la Montagne Noire,dont Tarn ...aux Savoies.( orages violents et puissants,nés de la rencontre des masses d'air maritimes,chauds, avec les vents du Nord, froids,"tapant" sur les hauteurs des Cévènnes: trombes assurées!).(et le 3 mars 1930 ! 1000 morts, et le 15 octobre 2018, QUE 14!...) (étrange pays que le mien !)( Et RE 21-22--23 Janvier 2020 ! Qu'un païs ! ...

  ( A la décharge de l'Aude, fleuve, la digue de Salléles avait été faite par les Romains afin d'envoyer l'eau vers Narbonne et surtout, vers les étangs, ce afin de curer les étangs, par effet de chasse, et ainsi constituer une grande rade portuaire avec les étangs de Bages-Peyriac, tout pour le commerce des grains, bois,salaisons, métaux, avec Rome-Ostia-Pouzzole ; avant les Romains, l' Aude devait se promener partout par la plaine alluviale de Cuxac, Vendres, Capestang, au gré des orages et de ses humeurs; domestiquée, la nature s'est fachée en 1326 et la ruine de Narbonne, sans eau du fleuve, a commencé)( ils ont fait autres choses: du vin, des plages et "les Grands Buffets!")).

Puis ,la voie Domitia se trouverait sous la nationale,9, pour rentrer dans Narbonne , Narbo Martius, par la rue Droite, puis passer devant l'Hotel de Ville ,- et les « Dames de France » (en 1920-40, çà s'appelait comme çà!...) endroit sur la place ,dégagé -ouvert,Voie Domitienne empierrée-apparente; puis passer sur le pont aux sept arches ,pont bâti de maisons. Il n'en reste qu'une sur la Robine, ancien cours de l'Aude, élargi sous les Romains, puis rétréci après la destruction en 1352 de la digue de Sallèles; les six autres arches du pont d'Aude sont « en caves », dans des maisons, donc privées (coin de la rue Crémieux, de la place, et de ses « bedaines », projectiles de catapulte).

A partir de Narbonne, vers l'Ouest, part la Via  Aquitania, qui rejoint Bordeaux-Burdigala; voir exellent et trés technique site de M DECRAMER-LAPIERRE.Et également : deux voies romaines secondaires.

Supposition: cette campagne ocre, avec sa croix géante en pleine cour, semble être érigée là en lieu et place d'une ancienne vigie romaine, ou bien une mansione-relais, à laquelle a succédé cette croix de cinq mètres de haut. En effet, on se trouve à un carrefour entre Voie Domitia et la voie secondaire vers Capestang et au-delà,par Quarante et la Croisade, vers le Minervois-riches plaines à blè-,sur une éminence qui surplombe la zone des étangs, ou zones humides; la vigie a , bien entendu, « fondu « au cours des siècles, le Moyen-Age y a planté là une croix, signe de carrefour, et un courageux y a installé une petite campagne, tout à proximité de la campagne-hameau de la Viala, parfaite survivance du type de domaine de colonisation, domus, ou vicus ( même allure que le domus d'Eluza, EAUZE, dans le Gerrss).

On constate -encore- que le tracé réel Béziers-Narbonne, du pont de Béziers, ou de du haut de la cathédrale-mieux-, jusqu'à la croix de Bel-Air, est "pile-poil" tout droit sur quinze kilomètres, soit 10 milles romains "tout droit"; sur huit km , la VD a été torturée par les travaux de vie de l'homme, dans cette riche plaine du Languedoc, à l'ouest-prôche de Béziers. 

  A remarquer : cette borne dite " aux huitres", plantée là avant Bel Air- campagne, a  "ses petites soeurs", toutes semblables, alignées-couchées le long du canal du Midi, à Poilhes, de part et d'autre du pont du canal; elles comportent, pour la plupart, sur la face haute-section , une raie-alidade (supposée alidade!) semblable à la borne plantée sur le chemin qui jouxte le terrain de golf de Béziers; probablement que les ingénieurs de Riquet, lors de la construction du canal, et donc, lors de la destruction de la voie Domitia, ont fait ramasser et récupérer toutes les bornes de la voie, et tous les matériaux possibles (voir également le mur de soutien de la route, prés du pont de Poilhes, en pierres "à huitres") ( de tous temps, on a cherché à récupérere les produits, matériaux dont on ne voyait plus l'usage, matériaux détournés) . A Poilhes : à voir ; "orme de Sully", datant de vers 1606 , Henri IV étant encore vivant; mais au 18 eme attentat, par Ravaillac, il est quand même mort; et pour une poule ! (au pôt) ; un autre, trés malin", s'est fait avoir , aussi, pour une" poule," "ya pas longtemps";digression rampante!( 1/2 degré ! niveau trés bas!).

  vers Viala,Bel-Air,étang Capestang   Peries à droite,BelAir,étangs,ds le dos  "borne aux huitres";Capestang ds fond BelAir et alt4m;VD part en haut,à droite   voie vers La Viala, BelAir,étangs Capest BelAir,àl'est;V.D part à droite,ss talus     voie Domitia

                                                voie 2daire/azille,Conques/Orbiel,laMée   BelAir/Periés;VD part à gauche vers N9     beau guerrier proche rue Droite 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site